Page 1 sur 1

Référence N°122

MessagePublié: Mar 03/Sep/2013 18:59
par Synergologie.Org
Classement par catégories et types d'attitudes

Les gestes peuvent être conscients ou mi conscients lorsqu'ils accompagnent la parole ou la remplacent. Il s'agit là de catégories (Il existe également des attitudes non conscientes, mais ce ne sont jamais des gestes) Les gestes mi conscients sont les gestes qui sont le plus évocateurs pour un synergologue. Ils ne sont pas sous l'emprise de la volonté et sont donc de ce fait, susceptibles de livrer davantage de messages relatifs au fonctionnement de l'esprit humain. Ces gestes mi-conscients sont ensuite distingués par types : projectifs, figuratifs, symboliques d'engramme. Car les gestes sont effectués avec des types d'intentions différentes. Le geste a de multiples fonctions, mais avec les types de gestes, la fonction du geste est moins mise en évidence que l'intention du locuteur. En outre ce classement comporte un déficit majeur, le repérage ne peut pas être soumis aux règles de falsifiabilité simplement parce qu'un même geste peut posséder deux composantes. Mais ils restent intéressants car ils permettent d'appréhender plus concrètement l'état d'esprit.

Re: Référence N°122

MessagePublié: Sam 30/Nov/2013 14:31
par agape
Bonjour,

Votre classification de gestes est intéressante, mais je ne trouve rien spécifiquement sur le geste co-verbal et son rapport au langage parlé. Je suis sûre que vous avez réfléch à cette forme de geste. Comment le considérez-vous. Quelle forme, ou plutôt comment appelle-t-on ce type de geste dans votre typologie ?

Re: Référence N°122

MessagePublié: Mar 06/Jan/2015 10:54
par fefelfele
Bonjour,

Vous faites bien de parler de co-verbal, car bien souvent, lorsque l'on entends parler de "non verbal" c'est à la dimension co-verbale que l'on fait référence. Or, c'est n'est qu'une dimension parmi (tant) d'autres.

La référence 202 présentée ci-dessous devrait vous éclairer.

Le langage corporel peut dans certaines occasions permettre de rendre plus compréhensif le langage verbal car il comporte une dimension co-verbale. Les gestes symboliques sont le plus souvent de ce type. Lorsque dans le langage courant, l'expression "le langage gestuel de..." cherchant à caractériser telle ou telle gestuelle est évoqué, c'est cette dimension du langage corporel qui est abordée. Dans la dynamique du geste co-verbal de très riches informations permettent d'être retrouvées car il est possible de corréler dans le co-verbal directement le geste avec le mot employé. L'idée d'un langage "non verbal" est née de l'observation dans la communauté scientifique du co-verbal. Les émotions sont très souvent co-verbales, mais les corréler directement à des indices verbaux fait naitre le risque de se tromper sur l'émotion décrite, car elle peut être liée à un autre évènement que celui évoqué dans l'espace verbal.

C'est clair ?

Félix

Re: Référence N°122

MessagePublié: Mar 03/Fév/2015 7:09
par agape
En fait ce que dit cette référence c'est que le corps pourrait exprimer autre chose que ce qui est en train de se passer c'est ça ?

Re: Référence N°122

MessagePublié: Mar 03/Fév/2015 8:11
par fefelfele
Bonjour Agape,

Ce que présente la Référence 122, c'est que nous classons les gestes (fait avec les mains) selon leurs types (conscient, mi conscient) et leur catégories (projectifs, figuratifs, symboliques et d'engramme).

La référence 202, explique que lorsque l'on fait des gestes, il ne sont pas toujours à corréler directement avec les mots. Disons que vous vous êtes chiffonner avec quelqu'un dans le métro le matin. Dans la journée, vous pouvez très bien parler d'un sujet tout à fait banal avec quelqu'un et faire un geste d'agressivité qui est lié à ce qui s'est produit ce matin même. Votre geste est lié à votre mémoire et non à l'interaction !

La différence est là, et la question à se poser est : La personne en face de moi est-elle présente dans l'interaction ?

Si oui le geste est certainement lié au verbatim. Si ce n'est pas le cas, il peut être associé à quelque chose qui est traité en mémoire ou bien parce que l'attitude est empruntée au monde professionnel par exemple.

En conclusion oui, le corps ne parle pas toujours à la même vitesse et pas toujours au même niveau non plus.

Fascinant n'est-ce pas ? 8) :shock:

Re: Référence N°122

MessagePublié: Ven 13/Fév/2015 2:14
par agape
Merci Fefelfele,
Fascinant oui, mais ça arrive souvent que le corps traduise autre chose que ce que la personne ressent réellement à ce moment là ?
Ça doit pas rendre la tâche facile aux synergologues ça ?

Re: Référence N°122

MessagePublié: Ven 13/Fév/2015 8:12
par fefelfele
Bonjour Agape,

Non effectivement ca ne rends pas les choses plus simples. Mais il faut aussi remplacer cela dans le contexte synergologique.

Quand nous sommes en interaction avec une personne et que nous observons ce genre de phénomènes, nous avons à l'esprit que ce que le corps de la personne exprime peut ne pas être en corrélation avec ce qu'elle nous dit et même avec ce qu'elle ressent. C'est déjà un avantage certain.

Par ailleurs, nous ne sommes pas des analyseurs qui cherchons à comprendre l'autre pour nourrir un plaisir narcissique. Non, quand ce genre de phénomènes se produisent, il convient de (se) poser des questions, pour amener l'autre à faire part de ce qu'il ressent.

Toutefois, je vous rassure, concernant les émotions hétérogènes, cela n'arrive pas si souvent que cela. Ce qui n'est pas le cas des 6M.

Bien à vous,

Félix

Re: Référence N°122

MessagePublié: Dim 11/Juin/2017 3:24
par aysimunt
merci mille fois.