Page 1 sur 1

Référence N°9

MessagePublié: Mar 03/Sep/2013 19:03
par Synergologie.Org
Des conceptions télégraphiques-cybernétiques : le schéma émetteur-récepteur ne permet pas de traiter pour lui-même l'objet non verbal.

Le concept de communication émerge avec les travaux de Wiener, le fondateur de la cybernétique, et il se modélise au travers des recherches de deux ingénieurs en télécommunications, Shannon et Weaver. Selon cette conception dite télégraphique, fidèle au paradigme de Lasswell, la communication doit prendre la forme de : « qui dit quoi, par quel canal, à qui et avec quel effet ? ». Mais la communication envisagée sous cette forme est séquentielle et linéaire. Cette définition de la communication traditionnelle représentée par la transmission d'au moins un message entre un émetteur et un récepteur via un canal, ne permet pas de comprendre réellement ce qu'est la communication, et la communication humaine ne peut pas être envisagée avec le même cadre formelle que les télécommunications. Dans la communication humaine :
1. Des paquets de communication distincts (percepts), sont envoyés conjointement.
2. Le corps en action (préconscient) précède l'activité verbale consciente.
3. La communication se fait à un niveau un niveau conscient et un niveau non conscient. L'individu réagit immédiatement à des informations qu'il ne perçoit pas encore consciemment.
4.Celui qui écoute n'est pas un récepteur, il émet en permanence de l'information et le message le plus riche n'est pas toujours le message verbal.

Re: Référence N°9

MessagePublié: Ven 13/Jan/2017 20:52
par Geronimo
Et pratiquement dans l'observation corporelle en quoi cette proposition marque sa différence avec ce qui existe déjà ?

Re: Référence N°9

MessagePublié: Lun 13/Fév/2017 16:31
par synergologue
...
Celui qui ne dit rien n'est pas un récepteur, il envoie des messages et pourrait même par moments suggérer sans rien dire ces propres mots à l'émetteur.
Si vous froncez des sourcils lorsque "l’émetteur" vous parle, vous modifiez sa communication. Vous n'avez pourtant rien dit.
Pour cette raison la substitution de la notion d'émetteur bruyant et d'émetteur silencieux à celle d'émetteur-récepteur, a tout son sens.

Bonne journée.